Séance 5

On apprend que l'on ne peut pas mesurer le pH de l'air avec un pHmétre. On ne peut donc pas déterminer si le pH de l'air a oui ou non une influence sur la maturation d'un fruit.

 

 

Recherches Internet : 

Chez certains fruits la maturation s'accompagne d'une augmentation de la respiration associée à une brusque stimulation de la synthèse d'éthylène. On appelle ces fruits climactériques. Dans d'autres cas, au contraire, le taux de respiration évolue relativement peu et a même tendance à diminuer; la synthèse d'éthylène reste faible. Il s'agit des fruits non climactériques. De manière générale, les légumes feuilles, les racines et les tubercules sont de type non climactérique.

Les fruits climactériques se caractérisent par une autonomie de maturation après récolte et une synthèse auto catalytique d'éthylène; l'éthylène émis par le fruit stimule sa propre production (autocatalyse). De plus, l'éthylène exogène initie l'ensemble des processus intervenant dans leur maturation. Ce phénomène a été démontré dans le cas de la banane en utilisant un analogue de l'éthylène, le propylène (C3H6).

 

Grâce à ces recherches, nous pensons à une nouvelle expérience : mesurer la respiration des fruits avec Exao. Cette expérience nous permettrait de montrer que certains fruits respirent plus que d'autre, donc qu'ils sont climactériques. Mais aussi de montrer que deux fruits climactériques placés ensemble mûrissent plus vite qu'un même fruit seul.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site